Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 15:37
Article traduit de : https://en.wikipedia.org/wiki/Borvo



Noms;
Borvo ou Bormo (gaulois : Boruō, Bormō) était un ancien dieu celtique des sources 
curatives vénéré en Gaule et en Gallaecia. Il a parfois été identifié au dieu
gréco-romain Apollon, bien que son culte ait conservé une grande autonomie
 à l'époque romaine.


Le théonyme gaulois Boruō signifie « source chaude », « source chaude ». 
Il provient de la racine verbale proto-celtique * berw- («bouillir, brasser»; 
cf. vieil irlandais berbaid , moyen gallois berwi ), elle-même du 
proto-indo-européen * bʰerw- («bouillir, brasser»; cf. latin ferueō 'être 
intensément chaud, bouillir', Sanskrit bhurváni 'agité, sauvage').
La rivière Bhearú (River Barrow) en Irlande a également été liée à cette racine celtique.
Une variante apophonique * bʰreh₁w- a donné lieu à divers mots indo-européens 
pour «source, printemps», y compris le grec phréar (φρέαρ), l'arménien ałbiwr, 
le germanique *brunnōn et le latin Furrina (*Frūrina).

La variante Bormō pourrait avoir émergé d'une lénition, d'une différence de 
suffixes ou d'une dissimilation. Les dérivés connus incluent 
Bormanicus (Caldas de Vizela), de * Borwānicos, et Bormanus ou 
Borbanus (Aix-en-Diois, Aix-en-Provence), d'un * Borwānos antérieur. 
Une déesse nommée Boruoboendoa, reflétant peut-être le gaulois * 
Buruo-bouinduā ou * Buruo-bō-uinduā, a également été trouvée à Utrecht.

Les toponymes Bourbon-l'Archambault, Bourbon-Lancy, Bourbonne-les-Bains, 
Boulbon, Bormes, Bourbriac, La Bourboule et Worms sont dérivés de Borvo ou 
de sa variante Bormo. Les noms de diverses petites rivières en France 
proviennent également du théonyme, notamment Bourbouillon, 
Bourban et Bourbière.
Centres de culte
En Gaule, il était particulièrement vénéré à Bourbonne-les-Bains, 
dans le territoire des Lingons, où dix inscriptions sont recensées. 
Deux autres inscriptions sont enregistrées, l'une (CIL 13, 02901) 
d'Entrains-sur-Nohain et l'autre (CIL 12, 02443) d'Aix-en-Savoie 
en Gallia Narbonensis. Des tablettes votives portant l'inscription
« Borvo » montrent que les offrants désiraient la guérison pour
 eux-mêmes ou pour les autres. De nombreux sites où des offrandes
 à Borvo ont été trouvées sont en Gaule : des inscriptions lui ont été
 trouvées dans la Drôme à Aix-en-Diois, les Bouches-du-Rhône à 
Aix-en-Provence, le Gers à Auch, l'Allier à Bourbon- l'Archambault, 
Savoie à Aix-les-Bains, Saône-et-Loire à Bourbon-Lancy, en Savoie 
à Aix-les-Bains, Haute-Marne à Bourbonne-les-Bains et dans la Nièvre 
à Entrains-sur-Nohain.

Des découvertes ont également été découvertes aux Pays-Bas à Utrecht,
où il s'appelle Boruoboendua Vabusoa Labbonus, et au Portugal à Vizela 
et à Idanha-a-Velha, où il s'appelle Borus et identifié à Mars. À Aix-en-Provence, 
il était appelé Borbanus et Bormanus mais à Vizela au Portugal, il était salué 
comme Bormanicus, et à Burtscheid et à Worms en Allemagne comme 
Borbetomagus.

Entourage divin

Borvo était fréquemment associé à une épouse divine, généralement Damona 
(Bourbonne, Bourbon-Lancy), mais parfois aussi Bormana lorsqu'il était vénéré 
sous le nom de Bormanus (Die, Aix-en-Diois). Bormana était dans certaines 
régions vénérée indépendamment de son homologue masculin, comme à Saint-Vulbas.


    Deo Apol/lini Borvoni / et Damonae / C(aius) Daminius / Ferox civis / Lingonus ex
 / voto
    — Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL), 13 : 05911. Bourbonne-les-Bains.

    Bormano / et Borman[ae] / P(ublius) Sappinius / Eusebes v(otum) s(olvit) /
 l(ibens) m(erito)
    — Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL), 12 : 01561. Boubon-Lancy.

Borvo présentait des similitudes avec la déesse Sirona, qui était également une divinité
 guérisseuse associée aux sources minérales. Selon certains chercheurs, Sirona
aurait pu être sa mère.

Dans d'autres domaines, le partenaire de Borvo est la déesse Bormana. Bormana 
était, dans certaines régions, vénérée indépendamment de son homologue masculin.
 Des dieux comme Borvo et d'autres, assimilés à Apollon, présidaient aux sources
 curatives, et ils sont généralement associés à des déesses, comme leurs maris
 ou leurs fils. On le retrouve dans la Drôme à Aix-en-Diois avec Bormana
 et en Saône-et-Loire à Bourbon-Lancy et en Haute-Marne à Bourbonne-les-Bains
 avec Damona mais il est accompagné de "l'esprit candide" Candidus dans la Nièvre
 à Entrains-sur-Nohain. Aux Pays-Bas à Utrecht sous le nom de
 Boruoboendua Vabusoa Lobbonus, on le trouve en compagnie d'un Hercule celtique
, Macusanus et Baldruus.

 


 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'histoire des sciences
  • : Comme l'art ou la littérature,les sciences sont un élément à part entière de la culture humaine. Leur histoire nous éclaire sur le monde contemporain à un moment où les techniques qui en sont issues semblent échapper à la maîtrise humaine. La connaissance de son histoire est aussi la meilleure des façons d'inviter une nouvelle génération à s'engager dans l'aventure de la recherche scientifique.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens